Compt@pprend.fr

Les dettes et créances en monnaie étrangère

Enregistrement initial

Lorsqu’une transaction en monnaie étrangère a lieu, elle doit être enregistrée dans les livres comptables de l’entreprise à la date de la transaction. La valeur de cette transaction est convertie dans la monnaie fonctionnelle de l’entreprise en euros en utilisant le taux de change en vigueur à cette date.

Convertisseur Excel à télécharger

  • Créances (Clients) : Lorsqu’une vente est réalisée en monnaie étrangère, le montant de la créance doit être converti en euros en utilisant le taux de change du jour de la vente.
  • Dettes (Fournisseurs) : De même, lorsqu’un achat est effectué en monnaie étrangère, le montant de la dette est converti en euros au taux de change du jour de l’achat.

Evaluation à la Date de Clôture

À la date de clôture des états financiers (fin de période comptable), les dettes et créances en monnaie étrangère doivent être réévaluées en utilisant le taux de change en vigueur à cette date.  Les comptes fournisseurs et clients doivent faire figurer le nouveau montant de la dette ou de la créance ainsi déterminé.

  • Gains de change : Si la valeur de l’Euro a augmenté par rapport à la monnaie étrangère entre la date de la transaction et la date de clôture, cela génère un gain de change.
  • Pertes de change : Si la valeur de l’Euro a diminué par rapport à la monnaie étrangère entre la date de la transaction et la date de clôture, cela entraîne une perte de change.

 

Comptabilisation des gains ou des pertes potentiels

Les créances et dettes en monnaies étrangères doivent figurer au bilan pour leur valeur en €uros sur la base du dernier cours. Ce qui a pour effet de modifier le solde des comptes de clients ou fournisseurs correspondants.

Les gains ou les pertes latentes ainsi dégagées n’interviennent pas dans le résultat comptable   mais ils sont comptabilisés dans des comptes transitoires :

  • 476 – Différences de conversion-Actif : pour les pertes latentes
  • 477 – Différence de conversion-Passif : pour les gains latents
Exemple 1 : Perte de change
  • Le 20 Décembre l’entreprise C.D.M.E. reçoit une facture de marchandises du fournisseur américain, Mc BRABANY,  montant 100 000 USD   (cours du $ : 0,8815 €)
  • TVA auto liquidée dans l’écriture : (100 000 $ à 0,8815 €) x 20 % = 17 630,00 €
  • Contre-valeur en  € de la facture :  100 000 $ x 0,8815   = 88 150,00 €

Comptabilisation de la facture :

Le 31/12, le cours du Dollar US est de : 0,8820 €
Il faut donc évaluer la dette envers Mc BRABANY à ce cours : 100 000 $ x 0,8820 = 88 200 €
Il faut constater cette perte latente de : 88 150  – 88 200 = 50 €

ATTENTION : la constatation d’une perte de change latente entraîne obligatoirement la constitution d’une provision pour perte de change (voir ci-après)

Exemple 2 : Gain de change
  • Le 8 Décembre l’entreprise C.D.M.E. reçoit une facture de marchandises du fournisseur américain, Mc BRABANY,  montant 80 000 USD   (cours du $ : 0,8823 €)
  • TVA auto liquidée dans l’écriture : (80 000 $ à 0,8823 €) x 20 % = 14 117,00 €
  • Contre-valeur en  € de la facture : 80 000 $ x 0,8823   = 70 584,00 €

Comptabilisation de la facture :

Le 31/12, le cours du Dollar US est de : 0,8820 €
Il faut donc évaluer la dette envers Mc BRABANY à ce cours : 80 000 $ x 0,8820 = 70 560 €
Il faut constater ce gain latent de : 70 584 – 70 560 = 24 €

Provision pour perte de change

Lorsque l’évaluation à la clôture de l’exercice dégage une perte latente, l’entreprise doit constituer, pour le montant de cette perte, une provision pour risque :                         1515 – Provision pour perte de change
Dans l’exemple 1 précédent, il faut comptabiliser :

Provision pour gain de change

ON NE FAIT JAMAIS DE PROVISION POUR DES GAIN POTENTIELS !

Donc ne rien à faire dans ce cas précis