Compt@pprend.fr

Les amortissements – principes

De quoi s'agit il ?

 L’amortissement est la constatation comptable de la perte de valeur subie par un bien du fait de l’usure (c’est-à-dire l’utilisation de ce bien par l’entreprise), du temps ou de l’obsolescence. Les amortissements enregistrés pendant un exercice viennent en déduction du bénéfice imposable.

Un amortissement est une charge « calculée » car son écriture comptable n’engendre pas de sortie de trésorerie contrairement à une charge dite « décaissée ». C’est pourquoi grâce à ce « jeu » d’écriture, elle permet de diminuer le bénéfice imposable et donc de préserver la trésorerie (moins d’impôt sur le bénéfice , moins de bénéfice à distribuer aux salariés, actionnaires…). Ce mécanisme est appelé autofinancement. Cet autofinancement permettra de financer le remplacement des immobilisations amorties.

Toute entreprise à l’obligation comptable d’amortir ses immobilisations corporelles et incorporelles, c’est à dire les biens destinés à rester durablement au sein de l’entreprise. Cependant, l’utilisation de certains biens n’est pas limitée dans le temps, ils ne doivent donc pas être amortis. Parmi ces biens sont :

  • Le Droit au Bail
  • Les Terrains
  • Les Immobilisations financières

Un actif immobilisé est comptabilisé en classe 2. Ce n’est donc pas une charge (classe 6). Pourtant certains actifs perdent de leur valeur. On va comptabiliser cette perte de valeur en charge, dans la classe 6

Exemple

Un camion de livraison acheté le 1er janvier N au prix de 50 000 € a été comptabilisé dans l’actif immobilisé (en classe 2).

Ce camion a une durée de vie de 5 ans.
Il perd chaque année 20% de sa valeur :
50 000 € X 20% = 10 000 €

Chaque année on va transférer 20% de sa valeur de la classe 2 à la classe 6

Les durées d'amortissement

Les biens inscrits à l’actif immobilisé se distinguent de l’actif circulant, dont l’utilisation relève du court terme.
Ces biens peuvent être amortis et ainsi, si l’acquéreur ne peut déduire immédiatement leur valeur d’acquisition, il pourra déduire, durant un certain laps de temps, égal à la durée d’utilisation normale du bien, une certaine fraction de la valeur d’inscription à l’actif de celui-ci.

Cette durée normale d’utilisation varie en fonction de la nature du bien :

  • 3 à 5 ans pour les ordinateurs,
  • 5 ans pour les véhicules,
  • 5 ans pour les brevets.
  • 20 à 50 ans pour les locaux commerciaux,
  • 20 ans pour les bâtiments industriels,
  • 15 ans pour la maçonnerie,

Les différents types d'amortissement

  • l’amortissement linéaire dont le montant annuel est constant (puisque les annuités déductibles sont calculées sur la même base)
  • l’amortissement dégressif. Dans cette hypothèse, le montant des annuités décroit avec le temps, car on applique un coefficient et la base de l’amortissement est la valeur nette comptable (voir les différentes méthodes d’amortissement).
  • l’amortissement fiscal qui est un dispositif fiscal dérogatoire, permettant d’amortir le bien sur un laps de temps très court. La durée de l’amortissement fiscal peut être de 12 mois ou de 24 mois, suivant la nature des biens acquis. Ainsi, par exemple un logiciel pourra être amorti en 12 mois (ne pas confondre avec 1 an car l’amortissement peut s’étaler sur 2 exercices comptables).

Le plan d'amortissement

Pour Chaque immobilisation on va créer son plan d’amortissement.
Si l’immobilisation est achetée en cours d’année on va proratiser la 1ere annuité.

Exemple :

un tente d’exposition achetée 6 000 €
le ler avril N. Durée de vie : 4 ans

Les comptes utilisés

Pour le montant amorti, qui représente une charge on utilise le compte de charge :
68 – Dotation aux amortissements

Pour la perte de valeur de l’actif immobilisé on utilise le compte :
28 – Amortissements de l’actif

Chaque année, au moment du bilan, on passe l’écriture suivante :

Au journal d’inventaire, Pour le barnum, la 1ere année :

Dans le compte de résultat :

On va ajouter la dotation aux amortissements dans les charges

Dans le bilan

L’actif va détailler prix d’achat et amortissements :